Sous l’impulsion d’Epitech Bénin, les jeunes béninois militent pour ECHOPEN: une sonde de santé révolutionnaire

Du 6 au 11 janvier 2020, Cotonou a connu une expérience inédite qui a regroupé  médecins confirmés et médecins en formation, étudiants en informatique à Epitech Bénin, designers, étudiants en administration d’entreprise et autres professionnels qui ont activement participé à la PROJECT WEEK 2020  en vue de l’élaboration de solutions efficaces pour l’adoption dans notre pays d’un outil de santé révolutionnaire qui vient faciliter la tâche à tous ceux qui œuvrent sous le serment d’Hippocrate pour mieux sauver des vies.

https://twitter.com/EpitechBenin/status/1214123580755206144/photo/1

Une semaine de collaboration pluridisciplinaire

Mise en œuvre par Epitech Bénin et l’association d’innovation médicale  echOpen avec le soutien de l’agence de développement Sèmè City, cette semaine de travail avec plus de 5O jeunes est venue à point nommé en ce sens que l’implication de cette couche de la société est indispensable pour la résolution de l’équation du dernier kilomètre qui veut que pour chaque processus de décisions, la jeunesse soit le porte flambeau, l’entremise parfaite pour atteindre les citoyens de tous les coins et ainsi provoquer les grands changements.

A l’ouverture de la Project Week, le lundi 6 janvier dans la salle de conférence de Sèmè City, et suite aux interventions des initiateurs, en l’occurrence, Mathilde Matringe, Community Manager à echOpen et Marie-Laure Baranne, Médecin de santé Publique ainsi que Johanne Bruffaerts, Directrice de Développement  de Epitech Bénin , les participants ont été instruits sur l’outil #echOpen ainsi que les avantages liés à son utilisation.

Affiner un outil de dernière génération

En effet, simple à utiliser, la sonde d’échostésthoscopie, puisque c’est l’outil révolutionnaire dont il s’agit, permet de visualiser l’intérieur des corps de manière non invasive et non irradiante afin d’orienter le diagnostic (gravité et zone/organe touché) dans de nombreux contextes (gynécologique, vasculaire, mammaire, cervical…). L’imagerie ainsi obtenue peut ensuite être partagée numériquement afin d’obtenir un appui à l’interprétation par des spécialistes.

Plus encore, elle peut servir comme une sonde échographique ultra portable, aisée à déplacer et assurant une meilleure orientation diagnostique, une prise en charge & une classification rapide des urgences. Mais pour mieux définir les parcours utilisateurs, il était impératif d’aller à la découverte des besoins du terrain afin d’adapter le produit aux réalités et besoins endogènes. A cet effet, l’UNFPA Bénin à travers son émissaire Djawad Ramanou a dispensé une  session d’orientation visant à outiller les participants pour la rencontre d’acteurs de la santé sur le terrain les  jours suivants.

Il revenait ensuite aux participants du projet organisés en sept équipes pour l’occasion, de travailler suivant leurs préférences sur l’un des trois contextes d’utilisation de la sonde à savoir : Sages-femmes, Médecine communautaire rurale, Médecine hospitalière urbaine (et périurbaine) et de prendre également en considération un ou des aspects du circuit tels que la distribution, la formation, l’utilisation et la maintenance.

Ramanou Djawad de l’UNFPA Bénin entretient les participants sur les techniques de profiling des cibles avant l’envoi des jeunes sur le terrain

Enquêtes au contact des utilisateurs potentiels de la sonde

Les mardi 7 et mercredi 8 janvier, en bons missionnaires, les participants ont été sur le terrain pour effectuer des observations et enquêtes selon une feuille de route préétablie. Ce fut l’occasion pour eux d’aller à la rencontre du personnel médical, de se déplacer vers les centres de santé en zones reculées ou rurales et d’aller aussi à la rencontre de celles qui facilitent la naissance, les sages-femmes. Sur le terrain, ils ont appris diverses réalités, ils ont été au cœur des difficultés rencontrées par les sages-femmes par exemple pour l’aboutissement de leur mission quotidienne qui est de sauver des vies et d’aider les femmes à donner vie tout en conservant la leur. Ils ont été aussi au contact d’autres professionnels de la santé pour s’enquérir auprès d’eux de l’utilité que ladite sonde pourrait avoir dans leur travail et les convaincre des nombreux avantages que revêt cette innovation technologique et sanitaire.

Equipe #Tech4health avec la sage-femme Nafissath Hounkpatin

La phase terrain passée, l’ensemble de ces champions de l’amélioration des services de santé se sont réunis à Epitech le jeudi 9 janvier pour une séance de travail avec les mentors sur la méthodologie de conception d’un scénario d’usage pour conclure des recommandations à partir de leurs diverses observations sur le terrain. Ils avaient à travailler sur un concept avec une séance de préparation au pitch par les équipes de Sèmè City. Le vendredi a donné lieu au prototypage des différentes solutions développées par les jeunes durant cette Project Week qui tirait vers sa fin.

Coworking à Epitech

Restitution des solutions élaborées

L’épilogue de notre semaine de projet de travail sur la sonde révolutionnaire fut le Samedi 11 janvier 2020. Les équipes ont présenté tour à tour  devant un jury d’experts du domaine de la santé et des TICs, leur expérience sur le terrain et la solution proposée pour une meilleure utilisation de la sonde dans le milieu hospitalier au Bénin.

C’est un grand challenge et chacune des équipes s’est montrée vaillamment à la hauteur. De Digihealth à MedTeck en passant par Thanos, Hammer, Tech4Health sans oublier Papillon et Smart, le public composé de curieux, de supporters et des partenaires a eu droit à la bonne crème. C’est dire que c’est non sans peine, que le jury a finalement retenu comme équipe gagnante MedTeck et comme équipe coup de cœur : Thanos.

Excepté que ces deux équipes recevront comme toutes les autres une attestation de participation, elles s’en sortent aussi avec des bons de restauration à Ci gusta et des forfaits internet d’1,5 giga pour chacun des membres.

In fine, tous les participants s’accorderont là-dessus: “ce fut une belle semaine de travail, de partages enrichissants et de  collaboration pour l’émergence de la #eSanté”. Chacune des équipes devra transmettre au comité d’organisation un dossier de recommandations techniques pour la bonne mise en marche de la sonde ecostéthoscopique sur le sol béninois. Il faut noter que cette sonde connaîtra un lancement en France et un lancement au Bénin.

Emmanuel GANSE

Show CommentsClose Comments

2 Comments

  • Virgilio
    Posted février 13, 2021 at 3:17 0Likes

    Hello i am kavin, its my first occasion to commenting anywhere,
    when i read this post i thought i could also create comment due to this good paragraph.

Leave a comment