HackCOVID19 au Bénin : Innover Pour Aller Plus Vite Que La COVID19

2020, c’est l’année de tous les défis, celle-là même au cours de laquelle on avait promis tout accompli pour un grand succès. On pouvait s’attendre à tout sauf à une pandémie qui allait bouleverser l’ordre mondial au point de faire plier les puissances considérées même à raison comme les plus grandes du monde. Le Bénin, un pays de l’Afrique de l’Ouest a aussi connu les affres du nouveau coronavirus, mais a décidé de plus agir que de subir. Ainsi, c’est donc pour combattre la COVID19, agir pour stopper ses effets qui étaient et sont ressentis dans tous les secteurs d’activités que l’idée du challenge #HackCOVID19BJ pour déployer des solutions rapides, numériques ou locales a vu le jour.

HackCOVID19, une riposte efficace dans la lutte antiCOVID19

En mars 2020, pendant que les regards étaient tournés vers l’occident et l’Asie où sévissait le coronavirus, le Bénin a connu son premier cas. C’était une période de panique pour certains et un moment d’incertitude et de doutes pour d’autres qui voyaient en cela une maladie occidentale qui n’avait nul effet sur les Africains.

Le Bénin enregistre un premier cas positif de coronavirus

Pendant ce temps, avec l’évolution du nombre de cas positifs et face à l’urgence de faire quelque chose pour maitriser la situation, plusieurs organisations nationales comme internationales agissant au Bénin se sont mobilisées au sein d’une taskforce appelée « taskforce InnovCOVID19 » pour appuyer les idées portées par les jeunes pour stopper la propagation rapide du virus, que personne n’avait encore cerné jusqu’à ce moment –là. C’est ainsi que le HackCOVID19 financé par UNICEF Bénin, et porté aussi par Sèmè City, Epitech Bénin, UNFPA Bénin, Fondation MTN Bénin, l’Association des Blogueurs du Bénin et PWC est lancé en avril 2020.

Faire de l’innovation un frein à la COVID19

Le plus beau constat pour cette pandémie qui continue de mobiliser hommes et femmes, jeunes, enfant et vieux, c’est la montée en flèche de grandes initiatives pour apporter différentes contributions visant à aider à traverser et vaincre la crise. Les Asukas de la #Team229, comme on appelle les porteurs de projets au sein de la taskforce, se mobilisaient de toute part et chacun y allait suivant ses moyens. L’enjeu était de tout faire pour amener la population à l’adoption spontanée des gestes barrières comme le lavage des mains, la distanciation physique, le non-attroupement des personnes physiques et bien d’autres mesures. La pandémie de la COVID19 venait de prouver au monde que pour lui tenir tête, il était indispensable d’aller au-delà de tout ce qu’on faisait avant. Pour l’heure, il fallait innover, faire preuve de créativité, sortir de ses zones de confort pour apporter une solution nouvelle pour une riposte concrète à la pandémie surtout à travers ses défis qui sont de taille.

La pandémie de la COVID19 a prouvé au monde que pour lui tenir tête, il était indispensable d’aller au-delà de tout ce qu’on faisait avant. Il faut innover! #HackCOVID19BJ

HACKCOVID19 Bénin Challenge : les catégories issues des grands défis de la crise

Si la pandémie a fragilisé le monde sur plusieurs points, c’est parce qu’elle traînait avec elle d’autres maux qui jusque-là ne s’étaient pas encore tellement fait ressentir avec tant de dégâts. Les défis qu’il était indispensable de relever touchaient justement des domaines phares qui sont au cœur du développement même de notre pays. D’abord l’EDUCATION. Avec l’évolution des cas positifs au Bénin, les cours étaient suspendus déjà dans la période du 22 au 23 mars 2020. Les enfants n’allaient plus à l’école, ni au primaire ni au collège ni même dans les universités publiques ou privées. Or, les examens nationaux sont maintenus. Il était alors question de comment faire parvenir le cours aux enfants depuis la maison. Cette idée, si réussie, permettra aux apprenants de ne plus forcément avoir à sortir de chez eux et être ainsi exposés, mais de rester à la maison pour suivre les cours depuis les ordinateurs ou smartphones. Mais pour que cela soit effectif, il faut créer les solutions novatrices qui pourront facilement promouvoir l’apprentissage à distance.

crédit: iwaria.com

Ensuite, la SANTE COMMUNAUTAIRE. La pandémie a impacté les centres hospitaliers et dispensaires de zones de manière drastique. Car, d’un les hôpitaux étaient débordés car non préparés à une telle situation et de deux, les infirmiers ne pouvaient savoir si tel patient avait ou non ledit virus. L’autre risque aussi à ce niveau, c’est que vous pouvez être sain et donc ne pas avoir le virus et c’est en vous rendant à l’hôpital que vous le choppez. Cela impactait directement les jeunes par exemple qui n’étaient plus à même de jouir de leurs droits liés à la santé sexuelle et reproductive, car les centres de santé communautaires ne fonctionnaient plus normalement, surtout avec le mot d’ordre logique de prévention « restez chez vous ». Le défi ici consiste donc à innover pour avoir un système de santé résilient pour le maintien des services fondamentaux malgré la crise.

pixabay.com

En outre, la PRODUCTION LOCALE, pour encourager les innovations « made in Benin » que ça vienne des jeunes ou des artisans, pour peu que ça contribue à lutter contre la COVID19 avec un focus sur au moins un de ses effets néfastes. De surcroît la SENSIBILISATION pour relever le défi d’amener les gens à suivre les gestes barrières, à ne pas s’y opposer et à voir en le virus un mal dont tout le monde peut souffrir.

Ici, principalement, il fallait combattre la désinformation, les fake news que l’OMS a évoquées sous le terme d’infodémie, pour les nombreux propos sans vérité que certains faisaient circuler à foison et à tort. Des théories de complots aux montages grossiers d’images et de textes visant à nuire ou à semer la pagaille au sein des populations.

Enfin, l’ENTRAIDE SOCIALE pour encourager la solidarité dans le respect des gestes barrières. En effet, la pandémie a encore plus creusé les écarts entre riches et pauvres car, ayant bouleversé tous les secteurs économiques. Si d’autres s’en sortent bien, certains dont les activités ont été suspendues comme les chauffeurs de bus ou minibus par exemple, ou les femmes âgées qui vendaient au marché, avaient vraiment du mal à joindre les deux bouts. Il était donc indispensable de définir un mécanisme de soutien et de solidarité pour aider tous ceux qui sont en difficultés à travers cette période difficile où le respect des gestes barrières était une exigence non dérogatoire.

Se serrer les coudes c’est aussi s’entraider. Un geste barrière et un acte de solidarité. Crédit: iwaria.com

L’ensemble de ces défis à savoir l’éducation, la santé communautaire, la production locale, la sensibilisation et l’entraide sociale constituent à elles seules les principales catégories sur lesquelles les différents projets doivent s’appesantir.

La mobilisation des Asukas : de l’appel à contributions à l’appel à projets

Le premier appel lancé dans le cadre du HackCOVID19 est allé dans le sens de la recherche des Asuka ayant une compétence à apporter, une plus-value à donner avec la motivation forte d’agir pour vaincre la COVID19. L’appel était destiné aux jeunes pour mobiliser des graphistes, des producteurs de contenus, des développeurs, des designers, des étudiants en médecine, informaticiens et bien d’autres compétences que les porteurs seraient disposés à mettre à contribution pour le développement rapide de solutions innovantes. Plusieurs candidatures ont été reçues de tout le Bénin, environ 250 profils divers.

Le lancement de l’appel à projets s’est effectué quelques jours après la clôture dudit premier appel. Pour cet appel, il fallait constituer des équipes avec une prise en compte de l’aspect genre et dont les solutions devront faire focus sur l’une ou l’autre des catégories énoncées plus haut. Les équipes étaient appelées à proposer des idées innovantes, pleines de créativité, réalistes et parfaitement adaptées à la riposte contre la COVID19. L’objectif derrière, c’est de soutenir tous ces jeunes qui sans grands moyens font déjà des merveilles pour stopper le virus. Avec le soutien de l’UNICEF Bénin et des autres partenaires, ils pourront obtenir d’autres moyens en vue de déployer leur solution au plan national et même dans la sous-région. Les startups ont donc répondu à l’appel et également des associations ou organisations de jeunes se sont mobilisées pour apporter leur pierre d’idées à l’édifice de solutions qui se bâtit.

Ici, au moins 130 candidatures ont bien été reçues pour les phases suivantes. Il est important de souligner que plusieurs webinaires ont été faits par UNICEF Bénin, Sèmè City, AB-Bénin et Epitech Bénin pour répondre aux questions des postulants au challenge et leur donner les orientations nécessaires et même des idées riches pour leur inspirer de bons projets adaptés aux besoins endogènes et vraiment spécifiques à la crise ainsi qu’aux conditions difficiles qu’elle crée.

La sélection des projets : un jury mixte, compétent et bien outillé

Avec la COVID19, le temps presse toujours. Il convient ici de rappeler que tout s’est déroulé depuis le début en mode télé-travail. Le premier jury a donc fait un travail à distance pour apprécier le travail des équipes et les différentes idées soumises pour terrasser le mal qui ébranle le monde depuis fin 2019. Tout s’est donc passé pour ces phases via la plateforme https://hackcovid19bj.agorize.com. Ce premier jury a sélectionné les projets suivant des critères bien définis. Les projets à sélectionner devaient être les plus pertinents, avoir un vrai impact, être portés par des personnes ou organisations solides avec un business model identifié, être prototypables rapidement et surtout jouir d’une faisabilité technique en plus d’incarner une innovation top. Ces critères ont défini la première sélection des différentes équipes.

Les projets sont sélectionnés suivant les critères de pertinence, d’impact, d’innovation et surtout en prenant en compte leur faisabilité. #HackCOVID19BJ

Présélectionnés, les candidats ont une semaine pour sortir les premiers prototypes

Cette phase est vraiment déterminante pour les Asukas qui n’ont pas hésité à dégainer leurs PC pour aller au front afin de vaincre COVID19. Après leur présélection, ils ont chacun une semaine pour sortir les prototypes de leurs solutions. Pour cela, le comité d’organisation a mis à la disposition de chaque équipe suivant sa catégorie, des contributeurs et des coaches pour aider chaque porteur de projets à aller vite dans son initiative. Cette semaine de préparation terminée, les équipes présélectionnées ont à tour de rôle présenté leurs solutions à un autre jury vraiment varié dont les membres sont issus des organisations ou structures pilotant le projet. Ce n’est qu’après cette phase que les différents projets et leurs porteurs ont été définitivement sélectionnés pour bénéficier d’un financement et d’un accompagnement pour les phases d’accélération et déploiement.

Ces équipes qui se sont démarquées pour impressionner les jurys

La présélection dans cette aventure n’était qu’une première avancée. Il fallait conquérir le cœur du jury final pour obtenir l’accès à l’accompagnement. Les équipes ont travaillé avec les contributeurs et contributrices qui entre temps ont été sélectionnés pour apporter leurs compétences. Tout cela encore une fois s’est déroulé sur la plateforme https://hackcovid19bj.agorize.com sur laquelle les candidats avaient aussi l’opportunité de poser directement des questions de compréhension aux organisateurs pour aller vite. Au terme de ce périple voici les équipes qui sont sélectionnées pour les phases d’accompagnement:

Catégorie Entraide sociale

  • Team AFRICORODON

À travers l’espace virtuel Africorodon de l’application mobile #Achatacredit, un donateur peut acheter un kit alimentaire auprès d’un agriculteur et sélectionner une communauté vulnérable comme bénéficiaire.

  • Her For Help

Leur solution, c’est de mettre en place d’une Banque Alimentaire Mobile qui travaille sans relâche pour soulager ces personnes. Ce projet permet le respect des mesures de cessation de certaines activités et crée un écosystème de lutte contre la précarité.

  • SolidarIT229

SolidarIT229 par sa plateforme web permettra à un quelqu’un à Cotonou de rentrer en contact avec des volontaires de la commune de Pobè pour porter assistance à un membre de sa famille résidant dans la même localité ou pour d’autres besoins utiles.

Catégorie Santé Communautaire

  • MEDOM-Bénin

MEDOM-BENIN veut créer une application une plateforme de télé conseil médical avec un numéro vert (Français et langues locales) pour permettre aux agents de rester opérationnels sur le terrain. L’appli favorisera la continuité des services de santé durant la crise du Covid-19.

  • VIA-ME

Sélectionnée pour continuer l’aventure, @ViaMe8 qui promeut les droits de la femme a défini un programme spécial de formation à l’endroit des jeunes filles pour les initier à l’entrepreneuriat et à devenir des paires éducatrices pouvant produire des masques de protection.

Catégorie sensibilisation

  • Harmonie Slam Label

Une bande dessinée 100% slam pour faire comprendre aux enfants ce qu’est le covid-19 et les sensibiliser via le rappel des gestes barrières. Elle permettra de lutter contre la désinformation pour préserver la santé des plus jeunes.

  • Hardy’s Group

Produire des capsules vidéos pour divertir la population et dans la même voie les sensibiliser aux mesures barrières contre la #COVID19. Une solution pour surtout nous amener à cerner l’importance des mesures d’hygiène.

  • Our-Voice

Our-Voice est une appli web qui permet d’envoyer de message vocal via le téléphone mobile. Elle permettra de sensibiliser en milieu rural contre le coronavirus. Une solution qui permettra l’accès de toutes et tous à des informations fiables.

U-reporter- Sensibilisation

  • SIG

Sensibiliser sur la Covid-19 avec une application mobile innovante qui informe en temps réel avec une fonction visant à déconstruire les fakes news et à permettre des consultations en ligne. C’est la solution que propose l’équipe SIG!

  • BARON Team

Un bot messenger qui donne aux utilisateurs les informations essentielles autour du Covid-19. Ces informations prennent en compte les mesures de ripostes préconisées au Bénin, des indications sur les symptômes

Catégorie Production locale

  • SED IMPACTS SCIENCE COV2020

La solution proposée est aussi un dispositif de lavage de main automatique. Il suffira seulement de tendre les mains au robinet de savon et il coule sur les mains pareil pour le robinet d’eau et ceci sans avoir à toucher le dispositif.

  • Spartiates Toys

Le projet ASUKAS TOYS a pour objectif de concevoir des figurines à l’effigie des ASUKAS promouvant les gestes barrières et permettant de sensibiliser les enfants et jeunes dans la lutte contre la covid-19. Tout faire pour bloquer le virus!

Catégorie Education

Il convient de préciser ici que c’est un consortium de start-ups et d’acteurs travaillant déjà au sein de la Taskforce « Innov Covid19 » réunis sous Alodo et travaillant en 3 sous-groupes.

  • Web : espace dédié à la diffusion de cours concernant le primaire et le secondaire en ligne ( espace Ashati, Bookconneckt et woman and tech)
  • Radio : des émissions spéciales pour dérouler des modules de classe à travers les ondes radiophoniques : (Martial Amoussou, Carolle Dègla)
  • Télévision : Enregistrer des émissions télé pour produire des cours pour les élèves du primaire et du collège.

HackCOVID19BJ : accélération et perspectives pour 2021

Actuellement, l’ensemble de ces startups ou équipes-projets bénéficient déjà des phases d’accélération pour la mise en œuvre de leurs solutions. Cela passe par des formations adaptées à leurs besoins, des coachings continus pour restructurer les solutions et des webinars de partages d’expériences et de renforcements des capacités des différentes équipes pour conduire leurs projets à maturation. Ce projet débuté en 2020 vise aussi l’horizon 2021. Les équipes vont continuer à bénéficier de l’accompagnement des partenaires, de l’appui nécessaire pour les déploiements qui sont imminents et d’autres formations qui vont continuer jusqu’en avril 2021. L’objectif, c’est vraiment outiller les porteurs de projets, travailler leur solution à répondre à des problèmes spécifiques mais aussi rendre les start-ups elles-mêmes autonomes à continuer le déploiement par leurs propres moyens de sorte à ce que quelle que soit la crise, les solutions soient résilientes pour permettre de limiter les dégâts.

Ce qu’il faut retenir

In fine, HackCOVID19 Bénin Challenge a mobilisé plusieurs jeunes innovateurs dans le but de vaincre les effets néfastes de la pandémie de coronavirus mais aussi pour développer des solutions innovantes qui pourront aider en cas de survenance d’autres crises. A l’horizon 2021, toutes les solutions seront déployées avec d’excellents résultats mais aussi une certaine autonomie à l’actif des start-ups qui vont indépendamment des PTF faire vivre leurs projets pour une mise en œuvre sur le long terme. En tout cas, restez câblés sur les canaux officiels de l’association des blogueurs du Bénin- AB Bénin et sur mon blog, pour ne rater aucune actualité de ce challenge. Je rappelle pour finir que le HackCOVID19 est une initiative de la Taskforce INNOV COVID19 et pilotée par UNICEF Bénin, Epitech Bénin, Sèmè City, UNFPA Bénin, PWC, fondation MTN Bénin et AB-Bénin.

Emmanuel GANSE

Show CommentsClose Comments

Leave a comment