Economie sociale et solidaire : entreprendre pour un monde plus juste !

Plus le monde évolue, plus la recherche du profit devient effrénée. S’enrichir au détriment de l’homme, réaliser un chiffre d’affaires astronomique aux dépens du développement de la société, de la localité de l’activité et de ses habitants, c’est le spectacle désolant auquel on a droit avec la croissance des entreprises classiques aspirantes du capitalisme et qui font du social leur dernier souci.

Participants
Crédit photo : Gildas Salomon

Samedi dernier, j’ai eu la chance de participer à un atelier singulier qui sort du commun pour la thématique novatrice qui était au cœur des échanges : « L’emploi des jeunes dans l’Economie sociale et solidaire : ¨Pourquoi entreprendre dans l’ESS¨ ?». Organisé par le Réseau International des Jeunes Leaders Francophones (RIJLF) qui fête ses deux ans d’existence et animé par son président Elysée DITCHARE, cet atelier a réuni deux experts du domaine qui ont constitué le panel Nicolas et Ricardo AGBOTAN, aussi des jeunes entrepreneurs, des leaders d’associations ou organisations de jeunes et autres curieux. Les différents échanges nous ont permis d’appréhender le concept, de se l’approprier et de participer au débat sur ses tenants, ses aboutissants et les défis auxquels cette nouvelle tendance est confrontée en Afrique.

Ricardo à gauche et Nicolas à droite
Crédit photo : Gildas Salomon

Le concept d’économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale. Ce qu’il y a de merveilleux dans ce courant économique qui se rallie tant soit peu au socialisme sur bien des points, c’est que l’homme est beaucoup plus considéré non plus comme un objet de profit ou une machine de production, mais comme un contributeur qui œuvre pour son propre compte et pour le bien de son environnement de vie. On ne parle plus de profit individuel, mais de profits collectifs. Les bénéfices sont réinvestis et utilisés pour participer au développement local, au bien-être de sa commune

Crédit photo : Gildas Salomon

C’est donc autour de ce concept que les échanges ont eu lieu et que les idées ont été jetées en vue de savoir comment tendre vers son adoption au Bénin, surtout du point de vue légal. Aujourd’hui, il est important d’entreprendre dans l’ESS parce qu’en tant que jeunes nous devons agir ensemble pour le bien de notre communauté. Les projets sont dotés d’une connotation sociale, car ils sont conçus pour résoudre un problème donné. Comme disent les experts, dans ce type d’économie chaque problème est une opportunité d’entreprise. C’est la recherche du bien commun avant tout à travers la recherche de solutions visant à améliorer le bien-être des communautés. Ainsi donc, plus on aura d’entrepreneurs sociaux, plus les jeunes gagneront en autonomie sans plus rien attendre de l’Etat et deviendront promoteurs du développement social.

Nicolas
Crédit photo : Gildas Salomon

Mais avant qu’on en vienne là, des efforts doivent être faits pour avoir une loi qui cadre les entreprises de l’ESS. Pourquoi ? Cela afin que les jeunes entrepreneurs du domaine puissent se faire enregistrer normalement. De fait, en France par exemple le concept jouit d’un cadre juridique renforcé par la loi N02014-856 du 31 juillet 2014. Mais, au Bénin comme un peu partout en Afrique aucune législation n’est encore en vigueur par rapport à l’ESS. Et c’est la mission à accomplir pour l’heure.

Emmanuel GANSE demandant en quoi l’institution d’une loi est nécessaire pour les entreprises ESS.
Crédit photo : Gildas Salomon

In fine, ce fut une belle rencontre pour une belle découverte. L’atelier qui a servi de cadre pour la présentation de projets sociaux innovants comme le projet de mise en place de productions maraîchères pour lutter contre le mariage des enfants a pris fin par une photo de famille, pour graver l’instant intense vécu.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment