73e anniversaire d’UNICEF : l’Urgence de l’Enregistrement des Naissances

Un enfant enregistré à la naissance, c’est un avenir assuré, une vie où il lui est garanti le droit d’exercer des actes civiques, de faire des formalités administratives et de pouvoir jouir au même titre que les autres des droits et devoirs citoyens. L’un des plus grands défis d’unicef à travers le monde, c’est de pouvoir un jour se féliciter que tous les enfants nés sont enregistrés et possèdent un certificat de naissance.

C’est un grand objectif pour lequel unicef bénin entreprend des actions pour garantir à chaque enfant, le droit d’avoir d’être déclaré et enregistré dans le registre d’état civil à la naissance. Et aujourd’hui, il y a tout de quoi décerner un satisfecit à cette agence onusienne qui a eu le mérite de faire passer « le taux d’enregistrement des naissances de 60 pour cent en 2006 à 86 pour cent en 2017, faisant du Bénin l’un des pays avec le taux les plus élevés en Afrique de l’Ouest et du Centre, ceci grâce au système interopérable des services d’enregistrement avec les services de santé au niveau national. »

Crédit : Unicef Bénin

Pourtant, 166 millions d’enfants de moins de 5 ans (soit 1 sur 4) ne sont pas déclarés, comme l’indique un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’UNICEF à l’occasion de son 73e anniversaire. Tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait dit-on ! Et donc les actions doivent être multipliées afin de combattre les principaux obstacles à l’enregistrement des naissances. Au nombre de ces handicaps « figurent la méconnaissance des formalités, le coût prohibitif de cette démarche et de l’obtention d’un certificat de naissance, et l’éloignement des centres d’enregistrement. Les coutumes et pratiques traditionnelles dans certaines communautés (comme le fait de confiner les jeunes accouchées à l’intérieur) peuvent également empêcher l’enregistrement officiel des naissances dans les délais impartis »

Et pour mieux réussir cette lutte, il est important de tenir compte des actions recommandées dans le rapport intitulé « L’enregistrement des naissances pour chaque enfant d’ici à 2030 » dans lequel l’UNICEF invite à mettre en œuvre cinq actions visant à protéger tous les enfants à savoir :

  • Fournir à chaque enfant un certificat dès sa naissance.
  • Donner les moyens à chaque parent, indépendamment du genre, d’enregistrer leurs enfants à la naissance et gratuitement pendant leur première année de vie.
  • Lier l’enregistrement de la naissance à d’autres systèmes tels que la santé, la protection sociale et l’éducation pour assurer à chaque enfant l’obtention d’un certificat de naissance.
  • Investir dans des solutions technologiques sûres et novatrices afin de faciliter l’enregistrement des naissances, y compris dans les zones difficiles d’accès.
  • Mobiliser les communautés pour exiger l’enregistrement de chaque enfant à la naissance.
Crédit : Unicef Bénin

« Chaque enfant a le droit d’avoir un nom, une nationalité et une identité juridique. Toute amélioration des taux d’enregistrement est donc la bienvenue », affirme Henrietta Fore, Directrice Générale d’ UNICEF. Ce combat, il est celui de tous car nous n’avons pas le droit de laisser l’enfance en péril. Agir ainsi, serait comme le disait Koffi Annan « compromettre l’avenir de ce monde ». Nous avons tous été enfant, et aujourd’hui nous devons agir pour sensibiliser les parents, les paysans et les élus locaux sur l’importance de faire enregistrer son enfant à la naissance. #PourChaqueEnfant, le droit d’être enregistré !

Crédit : Unicef Bénin

Emmanuel Ganse

Show CommentsClose Comments

Leave a comment